Vous êtes fous d’avaler ça ! de Christophe Brusset

vous-etes-fous-d-avaler-ca

Doit-on garder confiance en nos supermarchés ou devons-nous se méfier de tout ?

Cette question peut sembler complexe,  surtout que, depuis quelques années et notamment le scandale qui a éclaté lors de la découverte de la substitution de viande de bœuf par de la viande de cheval dans des lasagnes, les français sont de plus en plus méfiant vis-à-vis de l’industrie agro-alimentaire et des grandes surfaces. Hé bien si vous lisez le livre « Vous êtes fous d’avaler ça » de Christophe Brusset, vous serez beaucoup plus attentifs à ce que vous achèterez. Il pourrait répondre à une partie des questions que vous vous posez.

L’auteur

Dans ce livre, l’auteur, Christophe Brusset se présente comme une personne qui a travaillé pour de grands groupes de l’agro-alimentaire, dans l’achat revente de matières premières notamment. Il nous explique comment, durant des années, il a fait pour contourner les législations, utiliser des produits néfastes pour la santé, gagner des marchés, constater des problèmes dans l’approche qu’ont actuellement les directeurs des grands groupes qui nous nourrissent tous. De nombreux retours d’expérience y sont exposés, avec une petite dose d’humour nécessaire pour minimiser l’aspect dangereux exposé dans l’ouvrage. En plus du danger, il s’agit de l’irrespect des directeurs envers les clients ou plutôt les consommateurs.

Christophe Brusset nous fait cependant comprendre que les méthodes employées ne lui conviennent pas et qu’il était donc de son devoir d’écrire ce livre pour ouvrir les yeux aux consommateurs, A NOUS ! Durant nos études de diététique, nous voyons une certaines quantités de normes sanitaires, d’étiquetage et d’hygiène qui doivent être respectées dans les cuisines collectives (entreprise, restaurations traditionnelles, fast-food) notamment pour éviter toute intoxication alimentaire. Mais vous n’êtes pas sans savoir que les cuisines collectives ne réalisent pas l’ensemble des plats avec des produits frais. Comme cela peut arriver à tout le monde ces institutions peuvent utiliser des produits transformés issus de l’industrie. Grâce à ce livre nous pouvons comprendre qu’ils ne sont pas forcément à l’origine des problèmes sanitaires engendrés par des produits issus de leur cuisine. L’échelon au-dessus, l’industrie agro-alimentaire est responsable de beaucoup de scandales mais arrive à ce qu’ils ne soient pas divulgués et notamment en étant couvert certaines fois par les autorités sanitaires pour des questions de marchés et de relations commerciales internationales.

Il est important de savoir que les normes sanitaires ne sont pas les mêmes au sein de tous les pays. Christophe Brusset nous indique certaines origines géographiques conseillées et surtout des origines déconseillées pour certains produits. L’un des points essentiels est de savoir que le développement de l’agriculture en Chine s’est accompagné de nombreuses dérives puisqu’il est impossible d’augmenter aussi rapidement leur production. Il y a donc eu des substitutions de composants par d’autres. Vous verrez dans le début du livre un certain nombre de scandales qui ont eu lieu en Chine. En Europe les règles d’hygiène sont beaucoup plus stricts ce qui limite le risque de consommer des produits néfastes. Cependant il ne faut pas être dupe, les industriels utilisent des produits qu’ils ne devraient pas utiliser pour une simple raison, l’alimentation est à l’origine de nombreuses maladies qui sont pour certaines dues à l’ajout d’additifs par l’industrie agro-alimentaire.

Faire attention à ce que nous achetons et à son origine est primordial. Encore une fois les circuits courts sont à privilégier pour connaître ce que nous mangeons !


Pour résumer, l’auteur conclue sur un point qui est la base de ce que nous, diététiciens, vous conseillons : il faut revenir aux fondamentaux. Plus les circuits sont courts, plus les origines de vos aliments vous sont connues. Nous vous conseillons d’acheter vos fruits et légumes aux producteurs, sur les marchés, dans des AMAPs ou magasins de producteurs. En supermarché, il vaut donc mieux consommé des produits d’origines Française, les contrôles étant plus stricts, mais pas incontournables.

L’alimentation a un prix, la qualité de l’alimentation en a un supérieur. Comme nous l’avons mis en avant sur notre site, l’alimentation est notre première médecine, préventive. Il est donc préférable de mettre de la qualité dans son assiette plutôt que d’être traité à cause d’aliments de mauvaise qualité qui seront de surcroît moins goûteux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *