Les idées reçues sur la diététique #3 – Les modes d’alimentation

 » Pour vivre longtemps, il faut être végétarien « 

Le Programme National de Nutrition Santé (PNNS) demande aux Français de manger 5 fruits et légumes par jour. Ceci repose sur un but santé puisqu’ils apportent de nombreux nutriments indispensables pour vivre en bonne santé (fibres, antioxydants, vitamines…).

Manger des fruits et légumes permet-il de vivre longtemps en bonne santé ?

Tout d’abord, la plupart des végétariens ne suppriment pas l’ensemble des produits contenant des protéines animales. En effet, ils peuvent consommer des produits laitiers et des œufs. Malheureusement, dans ces produits nous ne retrouvons pas en grande quantité certains nutriments contenu dans l’ensemble des autres produits animaux comme la vitamine B12 et le fer animal. Néanmoins, il existe du fer d’origine végétale mais il est moins bien absorbé par l’organisme. Par conséquent, il faut en consommer une grande quantité pour atteindre les apports ferriques journaliers recommandés. Bien sûr les végétariens vous dirons qu’il est possible d’éviter ces carences, néanmoins ceci demande beaucoup de temps, de connaissances et d’organisation pour réussir ce parie.

 » Mangez bio c’est mieux « 

Depuis maintenant plusieurs années l’agriculture biologique (AB) est mise en avant. Ce n’est pas dans un seul intérêt marketing. De nombreuses études sont en cours pour montrer l’intérêt de ce type de culture. Le bio est bénéfique pour notre santé mais pas uniquement au niveau de notre alimentation. Oui l’AB induit la réduction des pesticides, cela fait parti du cahier des charges. Elle permet également de limiter la présence de perturbateurs endocriniens dont on entend de plus en plus parler,  vecteurs de maladies chroniques. On peut aussi noter que la fertilité des sols cultivés est meilleure. Mais l’AB et les circuits courts qu’elle encourage, permettent aussi de diminuer la production de gaz à effet de serre.

L’AB peut également s’appuyer sur des effets « santé ». L’étude NutriNet-Santé a montré une diminution du risque d’être en surpoids et atteint d’obésité lorsque l’on consomme régulièrement des produits issus de l’AB. Une autre étude, dont nous vous parlerons prochainement, montre l’impact de l’AB par rapport au syndrome métabolique.

 » Le sans gluten fait perdre du poids « 

Le gluten est un ensemble de protéines dont les plus connues sont la glutenine et la gliadine. Ces protéines ne sont pas utilisées sous forme de substrat énergétique, carburant, mais comme toutes leur semblables elles vont entrer dans la fabrication des muscles. L’éviction du gluten ne vas donc pas en soi vous faire perdre du poids puisque nous allons parfois diminuer la quantité de féculents consommée. Par conséquent, se sont les changements alimentaires qui entraînent une diminution de la ration énergétique engendrant la perte de poids.

Néanmoins, les industriels ont dû trouver une technique pour rendre les aliments sans gluten aussi savoureux que des aliments qui en contiennent. En effet, le gluten permet de garantir une certaine élasticité du produit.  Par conséquent, afin d’éviter d’avoir des produits cassants, les produits sans gluten sont plus riches en matières grasses qu’un produit standard. Par conséquent, il est plus calorique pour la même quantité consommée. Dans ce cas, manger sans gluten peut conduire à une prise de poids.

N.B. La qualité du gluten s’est dégradée avec le temps.  Dans le film Qu’est-ce qu’on attend de Marie Monique Robin, nous pouvons notamment faire la connaissance d’un boulanger qui produit lui-même sa farine à partir de blé ancien. Ces pains peuvent être consommés même par des malades cœliaques (intolérant au gluten).

  » Je fais un régime méditerranéen en consommant de l’huile d’olive « 

Si on résumait la culture alimentaire méditerranéenne à l’huile d’olive on peut mettre Paris en bouteille ! L’huile d’olive est bien sûre consommée dans ce type d’alimentation mais il faut connaitre le reste de l’alimentation. L’huile d’olive consommée en grande quantité peut être plus néfaste qu’avantageuse.

Alors en réalité, le régime méditerranéen c’est quoi ?

C’est une culture, un mode de vie. Historiquement le bassin méditerranéen est une région assez pauvre  économiquement avec des habitants faisant une activité physique importante. Par conséquent,  les repas sont simples mais très diversifié. En effet, la méditerranée est un carrefour commerciale alimentaire extraordinaire pour les papilles par l’utilisation des épices, herbes aromatiques et aromates. Associé à cela, les repas sont souvent composés de céréales, légumineuses, légumes et fruits accompagnés de très peu de viande rouge mais préférentiellement du poisson ou des fruits de mer. Il faut savoir que l’ensemble de ces produits étaient locaux et de saison. Pour finir, pour faire un bon repas méditerranéen, ils font de la convivialité et du calme. Si on résume en quelques mots, se sont les règles diététiques que l’on essaie de vous faire partager sur le site c’est à dire associé l’activité physique avec des repas simples, conviviaux et diversifiés. Vous voyez, le régime méditerranéen n’est pas si simple !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *