Les idées reçues #10 – Les adaptations estivales

Idees-recues-dietetique-10

Il faut boire de l’eau fraîche en cas de fortes chaleurs pour se désaltérer.

En cas de forte chaleur et de canicule, il est conseillé de boire plus fréquemment et d’atteindre environ 1,5l à 2l d’eau par jour. Tous ces conseils permettent d’éviter une déshydratation. En effet, la température corporelle est régulée par le phénomène d’évaporation de notre eau corporelle sous forme de sueur. Ceci demande une dépense énergétique. Lorsque nous buvons de l’eau froide notre organisme doit également utiliser de l’énergie pour la réchauffer jusqu’à température corporelle. Par conséquent, plus l’eau sera froide plus le corps devra réchauffer celle-ci. Ceci demande donc une dépense énergétique supplémentaire. Pour finir, l’eau froide peut causer des crampes d’estomac très désagréables. Ainsi, boire des liquides à température ambiante permet à l’organisme de l’hydrater plus rapidement. Il est possible d’ajouter du jus de citron, du thé par exemple pour avoir un effet désaltérant et un gout supplémentaire.

Je mange moins en été car il fait chaud.

En cas de forte chaleur il est vrai que nous avons moins faim. En effet, le corps souhaite absolument réguler sa température corporelle. L’alimentation et par conséquent la digestion demande de l’énergie à notre corps. Il en résulte une augmentation de la chaleur corporelle. Ceci est donc contraire à ce que recherche notre organisme c’est-à-dire baisser notre température pour revenir à la normale. Ainsi, notre corps envoie tous les signaux possibles pour nous éviter de manger. Pour autant le corps à besoin d’autant d’énergie que les autres jours. Ainsi, il est possible de fractionner notre alimentation c’est-à-dire, consommer une partie du déjeuner ou du dîner pendant la journée comme un yaourt, un fruit, du pain… De plus, l’été est la période propice pour consommer des crudités ou des entrées froides.  Il s’agit de la saison où l’on récolte tomate, concombre, poivron … ainsi que de nombreux autres légumes qui peuvent être important l’été puisqu’ils apportent de l’eau. Votre plat peut donc également aider à combler les apports hydriques.

C’est dur d’équilibrer l’alimentation pendant l’été.

C’est souvent la première excuse pour changer ses habitudes alimentaires, la période estivale. L’été est synonyme de soleil, d’apéro entre amis, barbecue et de lâchez prise sur le train train quotidien. Si nous prenons chaque exemple, un apéritif peut être diététique avec des bâtonnets de carottes, de concombre, de poivron que l’on peut tremper dans du fromage blanc aromatisé (avec des épices, des aromates). Idem pour le barbecue, une bonne viande grillée avec des légumes à la plancha et des pommes de terre en papillotes c’est également équilibré (attention à ce que la viande ne soit pas en contact direct avec la flamme). Tout ça pour vous dire qu’il est possible en été de manger équilibré malgré la chaleur, les vacances et les repas festifs. Ce n’est cependant pas là qu’il faut se fixer des objectifs ou des changements alimentaires trop difficiles à mettre en place. En été, il est préférable mettre en place des objectifs réalisables et non utopiques. Surtout que c’est le meilleur moment de l’année puisque vous avez le plus de choix possible en fruits et légumes. N’attendez pas l’hiver pour commencer à équilibrer votre alimentation.

Je ne vais manger que de la salade verte cet été pour perdre du poids

Oui c’est une solution, vous pourriez également opter pour l’un des nombreux magnifiques programmes minceurs que nous vendent les publicitaires, particulièrement présents cette année à l’antenne de nos télévisions. La restriction alimentaire n’est pas la clé d’une perte de poids durable, comme évoqué dans l’idée précédente et souvent sur notre site. Le corps a besoin d’un apport en énergie, autrement nous serions tout le temps fatigués. L’été est une période où les salades composées avec des légumes, des féculents et une part de protéines peuvent constituer un repas du soir. Mais ne manger que de la salade n’est pas une solution. Vous allez vous créer une privation, et celle-ci va être à l’origine de grignotages voire de moment de « craquage complet ». Il sera plus intéressant de profiter de cette période où nous avons davantage de temps pour aller voir un professionnel de la nutrition tel qu’un diététicien-nutritionniste ou un médecin-nutritionniste, avec lequel créer une relation de confiance et peu à peu faire des changements durables qui amélioreront votre alimentation et seront bénéfiques pour votre santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *