Les idées reçues #9 – Ces aliments qui nous font grossir

Idees-recues-dietetique-9-Maigriir

Le gras ça fait grossir

Ça, c’est que l’on a essayé de nous faire croire. Ceci est rentré dans les mentalités à cause d’une politique américaine depuis les années 80, qui impliquait gras et obésité, associé au cholestérol dans les maladies cardiovasculaires. Alors, les produits allégés ainsi que les margarines se sont développés et sont devenus tendances, les produits sucrés et édulcorés n’ont pas trop été attaqués. En réalité, notre alimentation d’aujourd’hui fait exploser l’obésité mondiale ainsi que d’autres maladies chroniques qui sont liées, comme le diabète, l’hypertension. Nous commençons à faire marche arrière sur les matières grasses. En effet, les apports journaliers recommandés en lipides, pour une personne en bonne santé, doivent représenter entre 35% et 40% de la ration énergétique journalière depuis 2010. Ceci représente une augmentation de 5% par rapport aux recommandations précédentes.

Attention, toutes les matières grasses ne se valent pas. Une matière grasse animale ou végétale n’a pas les mêmes propriétés. C’est d’ailleurs pour cela que l’on évoque souvent les oméga-3 et oméga-6, source souvent végétal avec également certains poissons gras. Les matières grasses sont importantes pour notre santé (précurseur d’hormones, structure membranaire…). En revanche, il faut faire attention aux qualités des matières grasses consommées présentes dans les aliments ainsi que les matières grasses que vous ajoutez. La quantité est également importante. Se sont ces deux paramètres qui ont un effet sur le tour de taille. Associé à cela, il faut également prendre en compte votre alimentation quotidienne. En effet, la surconsommation de sucres simples contenus dans les bonbons, soda, plats préparés… ont un effet très important sur la prise de poids et l’obésité mondiale. En résumé, les matières grasses sont bonnes et indispensables pour notre santé, il suffit de bien les choisir.

Je prends du poids parce que je mange des pommes de terre

Si seulement une prise de poids était aussi simple qu’une prise régulière d’un aliment. Oui les pommes de terre sont des féculents. Mais n’oublions pas que les féculents font parti des bases d’une alimentation saine, équilibrée. Alors oui comme tous les féculents si l’on en consomme en quantité et régulièrement cela amène à une prise de poids progressive mais réelle. Par contre les féculents et les légumes secs / légumineuses doivent être présents à chaque repas. Les premiers apportent principalement des sucres complexes et alors que les légumes secs et lumineuses apportent également des protéines et des fibres. Les céréales complètes ainsi que les produits qui en sont issus (pâtes, pain …) apportent également une quantité intéressante de fibres. Comme nous vous en avons déjà parlé, les fibres ont de nombreux rôles essentiels régulateurs de la satiété, diminution de l’assimilation des glucides et des lipides. Vous pouvez donc manger des féculents régulièrement par contre attention aux quantités. Une surconsommation de féculents peut causer une prise de poids. Il est important de varier de type, en alternant entre des produits céréaliers des légumineuses pour profiter des avantages de chacun.

J’ai beaucoup mangé mais je vais éliminer en faisant du sport

La phrase typique que l’on se dit après avoir fait une soirée pizza ou plus. Le sport c’est parfait pour « brûler des calories » mais c’est quoi faire du sport en terme diététique ? C’est faire une activité physique à intensité élevée. Ceci comprend bien évidemment tous les sports (handball, football, athlétisme…) à condition de ne pas être gardien de but ou juge au saut en longueur. L’intensité du mouvement, la durée, les conditions climatiques  rentrent en compte. Par exemple, un footing de 10 min n’est pas très intéressant par rapport à une séance d’endurance d’une heure avec des accélérations, des côtes.

Mais pas besoins d’être sportif pour dépenser de l’énergie, faire le ménage activement, faire son jardin, couper du bois… sont également des activités qui vous feront dépenser de l’énergie. Nous parlons d’énergie, mais qu’est ce que l’on dépense qualitativement ? Le muscle, pour tout effort, consomme des glucides c’est-à-dire des sucres. C’est la première source énergétique du muscle. Dans la durée et l’intensité, le muscle utilisera par la suite les lipides corporels comme source d’énergie. Ceci sera en seconde intension et dépend de plusieurs facteurs. Donc, la soirée pizza riche en graisses, ne sera jamais éliminé par votre sport. Attention, le miracle du « j’ai perdu du poids après sa séance » n’existe pas.

Quand vous perdez du poids suite à une séance d’activité physique il s’agit d’eau et de sucres. Ainsi  lorsque vous allez manger et boire suite à votre séance il y aura une reprise de poids naturelle. C’est en répétant les séances combinées avec une alimentation équilibrée que l’on régule notre poids. Mais une seule séance ne permettra pas d’éliminer votre pizza.

Je ne vais manger que de la pastèque pour perdre du poids

Nous pouvons manger de tout, alors pourquoi souhaitez vous ne consommer qu’un seul aliment. Oui si vous mangez uniquement de la pastèque vous allez maigrir. La pastèque comme la plupart des fruits contient principalement de l’eau environ 90% pour seulement 7% de sucre. Il s’agit d’un aliment qui est très peu calorique, donc en ne consommant que cela, notre corps est en état de famine et est obligé d’aller puiser dans ses réserves. Le plus simple pour notre corps est de consommé nos muscle comme fournisseur d’énergie. Par conséquent, vous risqué d’être fatigué et perdre rapidement du muscle. C’est ce que l’on appelle la dénutrition.

De plus notre corps à une mémoire. Il a une mémoire du goût par exemple, on est attiré par des aliments que l’on a aimé durant notre enfance et au contraire on peut ne pas aimer certains aliments parce qu’ils ont fait parti d’une mauvaise expérience dans notre passé. Le corps a également une mémoire de cet état de famine. Et il n’aime pas qu’on l’oblige aussi brutalement à faire un déstockage de ses réserve. Ce qui fait que dès qu’on a de nouveau accès à un aliment calorique, le corps par peur de revenir en état de famine va directement stocker et ne pas utiliser l’énergie qui lui a été apportée. C’est ainsi que dans les régimes restrictifs non contrôlés et les régimes composés d’un seul aliment peu calorique on se retrouve avec des carences et un poids qui fait le yoyo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *